Download INTERVIEW Claude Desmedt

Transcript
n° 1 - septembre 2005
magazine d’information mensuel
p
complexe Zandbeek
p
aimez-vous les tags?
p
expos
p 1
restos
p 20
auto
distribué sur tout le territoire d’Uccle, de Linkebeek et de Rhode-Saint-Genèse
INTERVIEW
Claude
Desmedt
page 8
Le forfait
ETUDIANTE
1
+
+
+
Shampooing
Brushing
Coupe
Mousse
20 EUR
AVEC OU
SANS RENDEZ-VOUS !
PLACE SAINT-JOB 25, 1180 UCCLE • Tél. 02 375 17 15
Le forfait
HOMME
1
+
+
+
Shampooing
Coupe
Séchage
Gel
17EUR
Offres valables du lundi au samedi
Je ne me sens bien nulle part ailleurs
SponsFamilleEteUccle186x255
14/09/05
08:58
Page 1
A quoi servent les projets
si vous ne pouvez les réaliser ?
Vous souhaitez une gestion et une couverture optimales de votre patrimoine familial,
vous voulez investir, vous désirez acheter une maison,… Vous avez des projets.
CBC Banque & Assurance vous apporte le savoir-faire pour les réaliser tout en
vous mettant à l’abri des aléas financiers.
Quels que soient vos projets,
CBC est à vos côtés.
Plus d’infos?
Succursale Louise
Avenue Louise 525-527
1050 Bruxelles
Tél. : 02 639 33 00
0800 920 20 • www.cbc.be
Agence d'Uccle Fort-Jaco
Chaussée de Waterloo 1379
1180 Bruxelles
Tél. : 02 373 70 70
Agence d'Uccle-Globe
Rue Xavier de Bue 14
1180 Bruxelles
Tél. : 02 340 61 50
page 3
◗ Infos communales
◗ Interview du mois
Claude Desmedt
◗ Spectacles
page 4
page 8
page 9
◗ Livres
page 12
◗ BD
page 13
◗ Restos
page 14
◗ Vin du mois
page 17
◗ Concours
page 17
◗ Luxembourg
page 19
◗ Auto
page 21
◗ Petites annonces
page 22
Mensuel toutes-boîtes distribué sur tout le territoire
d’Uccle, Linkebeek et Rhode-Saint-Genèse.
Tirage : 50.000 exemplaires.
Editeur
Uccle Editions sprl,
64/8 avenue
Jean Sobieski,
1020 Bruxelles.
Tél. : 02 374 37 44.
Fax : 02 374 37 44.
Editeur responsable
Charles de Trazegnies
Rédacteur en Chef
Charles de Trazegnies
Charles.de.trazegnies
@scarlet.be
Responsable commercial
David
0477 48 13 06
Ont collaboré
à ce numéro
Charles de Trazegnies,
Stef Van Wonterghem
Marc Vanhellemont
Eric Boissec
Réalisation
Double Clic – graphic studio
www.doubleclic.be
Impression
Remy Roto s.a.
Distribution
Span Diffusion
é d i to
◗ Editorial
Ed i to r i a l
Edito
Somma i re
Un manque enfin comblé
Pour beaucoup d’Ucclois, de Linkebeekois et de Rhodésiens, leurs communes souffraient depuis quelque temps d’un manque. Une absence
insidieuse mais bien réelle. Où était ce chouette magazine gratuit qui
les informait sur toutes les activités et les événements locaux ? Pourquoi s’était-il volatilisé ?
A cette grave question, nous avons décidé de répondre par la publication
que vous venez d’ouvrir, chers lecteurs. Nous avons bien l’intention de
vous divertir et de vous informer honnêtement tous les mois. Qu’est-ce
qui tracasse les riverains de tel quartier ? Quel projet mûrit la commune
pour tel autre ? Quel spectacle va se donner dans tel centre culturel ?
Quelle personnalité habite non loin de chez vous ? Quels livres peut-on
lire sans risque d’être déçu ? Quelle nouvelle voiture vous offre telle
grande marque ? Quelle destination mérite une excursion le prochain
week-end (ou un voyage les prochaines vacances) ? Dans quel bon restaurant allez-vous inviter vos amis ?
« Uccle mon Village » a l’ambition de répondre précisément à ces questions (et à beaucoup d’autres) sans jamais cesser d’être vivant et positif.
Et sans jamais nier certaines évidences, même si elles sont parfois désagréables.
Cela dit, ce premier numéro paraît au terme d’un été marqué d’un deuil.
Celui d’Eric André, bien sûr. Cet homme jeune (il avait 50 ans) est mort
au combat et nous ne pouvons que regretter sa disparition tristement
prématurée. Il savait ce qu’il voulait et il le voulait avec la dernière énergie. Uccle est amputé d’un esprit brillant et dynamique.
Quant à l’idée de donner son nom à un chemin privé (où habite, par
hasard, son adversaire politique), elle ne lui aurait certainement pas
fait plaisir. Rarement suggestion aura mieux mérité le qualificatif de
« saugrenue ».
Charles de Trazegnies,
Rédacteur en Chef.
Jacques Meuwèse • Kriss Gulbis • s.p.r.l.
Assureurs Conseils
Toutes Assurances • Placements • Prêts Hypothécaires
Prêts à Tempérament • Audits
Av. Winston Chuchill 118 A • 1180 BRUXELLES • Tel : 02/344.96.92 • Fax : 02/344.12.02
i nfo s co m m u n al es
Le complexe Zandbeek
et le projet de la SUL
Depuis trois ans, la SUL (Société Uccloise du Logement)
nourrit un projet de trente-deux logements sociaux à
construire entre la rue des Trois Rois et la rue Vervloet.
La demande de permis d’urbanisme a été déposée en juin
dernier et une réunion de concertation s’est déroulée le 6
juillet avec Chantal de Laveleye, échevin de l’Urbanisme et
de l’Environnement. Toutefois, les habitants du complexe
Zandbeek, qui occupent nonante appartements en face du
futur ensemble, ne sont pas contents de la façon dont les
choses se sont déroulées et ils l’ont fait savoir dans une
lettre envoyée le 3 août aux membres du Collège.
Des promesses non tenues
Qu’est-ce qui justifie l’irritation de ces riverains ? Une fois
de plus, le sentiment que le monde politique n’a pas tenu
les promesses qui leur ont été formulées. Outre le fait que
le terrain sur lequel s’édifieront les nouveaux logements se
trouve dans une zone inondable, ils déplorent plusieurs éléments du projet actuel : la disparition des pavés de la rue
(qui seraient les plus anciens de la commune), le flou qui
subsiste sur le maintien de la circulation en épi, laquelle
permet le maximum d’emplacements de parking, de même
que sur l’établissement d’une zone 30 dans la rue ; et surtout le grignotage du petit bois par l’élargissement de la
voirie et les constructions nouvelles. Sur ce point, ils s’estiment réellement grugés. « Philippe Defeyt, le secrétaire
fédéral du parti Ecolo, a déclaré en son temps que ce bois
serait préservé et madame de Laveleye nous l’a également
garanti, précise Claude Mayence, habitante du complexe.
De plus, le rapport d’incidences ne mentionne pas la présence de panneaux solaires et il a fait l’objet d’un avis favorable alors qu’aucune étude hydrologique sérieuse n’a été
entreprise ».
Uccle a besoin de nouveaux logements, c’est indéniable,
et les habitants de la rue Vervloet ne s’opposent pas au
projet de la SUL, mais ils réclament des aménagements.
Quoi qu’on puisse dire de part et d’autre, ces trente-deux
logements attireront davantage de voitures dans ce coin qui
frise déjà la saturation. Comment tenir compte à la fois des
problèmes de logement, de mobilité et d’environnement ?
Tel est le défi de nos mandataires.
Uccle, centre mondial de la pétanque
Savez-vous que la Belgique est le deuxième pays au monde de la pétanque (après la France où ce sport est né) ?
Les Belges ont été plusieurs fois champions du monde et,
ces jours-ci, notre commune accueille le 41ème Championnat du Monde. Cette compétition, qui rassemble
plus de soixante pays, se déroule jusqu’au 25 septembre au Complexe sportif Neerstalle. Les 13.000 affiliés
et les 100.000 amateurs belges la suivront avec intérêt,
d’autant plus que deux formations de cinq personnes (un
coach et quatre joueurs) y représentent la Belgique. Nos
deux triplettes vont-elles se hisser au sommet ? Soyez
nombreux à les encourager ! Les quarts et les demi-finales se déroulent le samedi 24 (à partir de 8h30) ; la finale
et la cérémonie de clôture le dimanche 25.
Championnat du Monde de Triplettes à Pétanque,
Complexe sportif Neerstalle,
rue Zwartebeek 21 à 1180 Bruxelles.
Infos sur le site www.brussels-petanque2005.be
la fraîcheur du bio
au quotidien
alimentation générale
■
livraison à domicile
Place Saint-Job 12 - 1180 Uccle
Tél.: 02 372 39 78
Fax: 02 372 39 81
[email protected]
Ouvert
du lundi au samedi de 8h30 à 19h30
dimanche de 8h30 à 14h
Fermé
le mardi et dimanche après-midi
Un Cœur
en Fête
au plateau Avijl
Le 11 septembre dernier, pour la deuxième année consécutive, l’association Protection et Avenir d’Avijl a organisé une
fête sur le terrain de basket de la Montagne de Saint-Job. De
nombreux sympathisants et artistes (dont le sculpteur Olivier Strebelle) s’y étaient donné rendez-vous. Seul le soleil et
les mandataires communaux brillaient par leur absence !
COMMUNIQUÉ
Interview
Tous les Ucclois ont reçu ces jours derniers
un questionnaire intitulé
«Et si vous étiez Bourgmestre à Uccle en 2006 ?»
Béatrice Fraiteur, conseillère communale,
y posait une série de questions aux habitants
de la commune. Mais dans quel but ?
Pourquoi avez-vous songé à concevoir et
diffuser ce questionnaire original ?
B.F. Certes, les élections communales de 2006 sont
Mais malgré l’ambiance festive, de nombreux riverains ne cachaient pas leur inquiétude. L’avenir du plateau leur paraît de
moins en moins assuré. Les autorités communales ont récemment adopté un plan d’urbanisation qui prévoit la construction de deux cents logements dans cette zone préservée et
le bureau d’architecture Boa termine à ce propos une étude
sur laquelle les habitants ne disposent d’aucune information.
« La majorité d’entre nous est contre les constructions, déclare Benoît Malice, l’un des piliers de l’association, mais nous
sommes ouverts au dialogue. La question est de savoir si ces
logements en valent réellement la peine. Il nous semble que
la commune devrait plutôt se tourner vers les logements à
l’abandon, nous en avons répertorié plus de cent à Uccle ».
Ces Ucclois très attachés à « leur » plateau estiment que
ces deux cents logements (dont la moitié serait privée) ne
résoudront pas le problème du logement dans la commune.
« De plus, ajoute Stéphane Davidts, qui nous garantit que
les cent logements sociaux prévus dans ce plan ne seront
pas un jour cédés au privé, par une autre majorité ? »
L’association a recruté sans peine des dizaines de membres, mais elle se sent mal aimée et incomprise du pouvoir
communal. C’est pourquoi ce Cœur en Fête n’était pas totalement à la fête, hélas.
C ENTRE
encore une perspective éloignée, mais étant donné
que le pouvoir communal est le plus proche des
citoyens, j’ai voulu savoir ce qu’ils pensaient et leur
offrir la possibilité de s’impliquer personnellement.
Le questionnaire est également disponible sur mon
site web.
Qu’allez-vous faire des résultats de cette enquête ?
B.F. Avec mon équipe, je vais analyser les réponses que
je souhaite très nombreuses et je les traduirai ensuite
dans un programme communal. Je divulguerai le
résultat de l’enquête lors d’un drink organisé avec
notre bourgmestre, Claude Desmedt.
Quels sont les citoyens concernés ?
B.F. Tous les citoyens en âge de voter ! Je rappelle qu’en
2000, les ressortissants d’un pays de l’Union
européenne pouvaient déjà voter, mais seule une
poignée d’entre eux en a profité. J’espère qu’ils seront
plus nombreux en 2006, de même que les
non–Européens établis en Belgique depuis plus de
cinq ans. Qu’ils n’oublient pas de s’inscrire. Pour le
reste, je suis à la disposition de tous.
DE
CORRECTION AUDITIVE
)) A. Dahdouh audiologiste conventionné
)
)) Toutes les meilleures marques d’appareils auditifs
)
)) Bouchons de protection (anti-bruit, natation)
)
)) Réparations, accessoires
)
))
)
Venez entendre... la différence !
Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h,
le samedi de 10h à 16h • Fermé le lundi
rue de Nieuwenhove 86 à 1180 Uccle
Tél. 02.343.11.19 • Arrêt Globe : Tram 55
Arrêt Danco : Tram 18, 91 - Bus 38, 43, 98
Béatrice Fraiteur
Conseillère communale MR-FDF
Députée honoraire
Tél/Fax : 02 375 46 28
e-mail : [email protected]
Site web : www.beatricefraiteur.be
i nfo s co m m u n al es
O
d
?
etags
Aimez-vous les
La question peut paraître provocatrice, mais tous les
goûts étant dans la nature, il y a des gens qui aiment
les tags. Néanmoins, la majorité des Ucclois réprouve ce mode d’expression qui défigure de nombreuses
façades. Certaines communes sont plus radicales
que d’autres devant ce phénomène mondial. Malgré
l’équipe d’intervention mise sur pied par le service
de l’économie uccloise (02 348 65 51), la situation ne
s’améliore pas et les habitants sont de plus en plus
irrités par ces nuisances. C’est dans ce contexte que
l’association « Défense Environnement Bruxelles » a
lancé une enquête auprès des Bruxellois (avec deux
autres comités). « Du pur vandalisme », « une destruction systématique du bien d’autrui », « des actes
inciviques », « il faut renforcer la surveillance »… Tels
sont quelques-uns des commentaires recueillis jusqu’à présent par les initiateurs de cette campagne.
Mais l’enquête n’est pas terminée. Si vous voulez donner votre avis sur cette question esthétique
ou sociale (au choix), prenez contact avec Défense Environnement Bruxelles, au 02 375 00 52.
Les formations à la Roseraie
C’est aussi la rentrée pour les formations artistiques. En
ce début d’automne, la Roseraie en propose plusieurs
pour lesquelles il est encore temps de s’inscrire.
• Cours de danse improvisation : ils sont donnés le
lundi de 19h30 à 21 h par Françoise Michel et s’adressent aux adultes débutants. Infos au 0477 340 931.
• Petassa capricciosa : Anne Van K. constituera un
groupe vocal de 25 femmes qui se retrouvera le lundi
de 19 à 21 h pour apprendre à chanter juste les musiques du monde (et autres). A partir du 2 octobre.
Infos au 0472 537 941.
• Cours de tai ji quan : Bénédicte Van Gysel enseignera
cette discipline corporelle issue des arts tradition-
Y
nels chinois tous les lundis de 18h30 à 20h15, à partir
du 10 octobre prochain. Infos au 02 376 46 45.
• Les ateliers du samedi matin : ils accueillent tous
les samedis enfants et adultes à partir du 8 octobre
prochain. Citons les matinées des kangourous pour
les enfants de 1 à 4 ans (infos au 0497 444 062), l’éveil
musical et psychomotricité (deux groupes), l’éveil
théâtral et éveil à la danse (deux groupes), l’atelier
musique (de 5 à 7 ans), les arts plastiques (de 5 à 12
ans), le théâtre et cirque (deux groupes) la chorale
« Tram 55 » (adultes), le tai ji quan (adultes) et la
peinture et le dessin (adultes).
Théâtre de la Roseraie, chaussée d’Alsemberg 1299
à 1180 Bruxelles.
Tél. : 02 376 46 45. Site web : www.roseraie.org
A l’occasion du lancement de sa campagne pour les élections communales de 2006, la section du
cdH d’Uccle vous invite à son dîner aux chandelles Samedi 8 octobre 2005 à 20h sur le thème
de l’élargissement futur de l’union européenne à la Roumanie en présence de son Excellence
Monsieur Ion Jinga, Ambassadeur de Roumanie, Raymond Langendries, Ministre d’Etat et Député
européen, et de Benoît Cerexhe, Ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi.
De la part de Céline Fremault, députée bruxelloise,
Marie-françoise Chevalier, conseillère communale,
Alain Roba, président ff du cdH ucclois et de
la section du cdH et des jeunes cdH ucclois.
Centre Saint-Marc, avenue Defré, 74 – parking prévu
Inscription et réservation par versement au 310-1750774-10 du “CDH Uccle activités”
18€ par personne – moins de 25 ans: 15€ avant 1er orctobre 2005.
Communication : “nom et adresse + nombre de personnes”. Les places seront remises à l’entrée.
ex p o s i t i o n s
expositions
choisies
Johanne Argentin
à la Rollebeek Gallery
L’Uccloise Johanne Argentin expose
ses dernières toiles en même temps
que le peintre américain John Gascot.
C’est l’occasion de découvrir le talent
de cette jeune femme passionnée qui
« cherche le point central, l’impulsion
brute, l’épicentre, le tourbillon, la spirale, l’énergie créatrice, explosive, libératrice du potentiel qui dort en chaque
humain ». Quant à John Gascot, il revendique l’influence de l’art « primitif »
du Mexique et de l’Australie.
Rollebeek Gallery, rue de Rollebeek 28
à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 512 20 22.
Jusqu’au 15 octobre 2005.
Montagne à l’Usine Galerie
Trois artistes sont exposés jusqu’au 6
novembre prochain à l’Usine Galerie :
Frederick Bell, Frauke Hänke et Claus
Kienle. Le premier réalise des peintures
de montagnes d’après ses propres photographies, et les deux autres réalisent
des photos de montagnes en utilisant la
gommegraphie et des supports comme
la toile et le bois, traditionnellement réservés à la peinture. Une exposition originale et déroutante.
Atoutazart dans deux lieux d’Evere
Ce collectif, qui regroupe une dizaine d’artistes de la Région bruxelloise (peintres, sculpteurs, photographes…), expose jusqu’au 2 octobre prochain à l’Espace Toots et à la Cour Royale, deux lieux de la rue Stuckens à Evere. Le thème
choisi est « La Communauté ». C’est entièrement gratuit et des animations
sont organisées tous les jours en parallèle. A noter, le concert « à la rock franquette » le 1 octobre à 18 h (Espace Toots) avec Ganax, Monsieur K, Kaméléon,
Dark and Blue.
Espace Toots, rue Stuckens 125 à 1140 Bruxelles, et la Cour Royale,
rue Stuckens 2 à 1140 Bruxelles. Tous les jours de 14 à 19 h.
Nyoka à la Congo Gallery
Le serpent est présent dans toute la culture africaine, comme symbole du pouvoir, objet de culte, emblème familial ou trait d’union entre le monde des vivants
et celui des esprits. La présente exposition, conçue par un des meilleurs spécialistes mondiaux de l’art d’Afrique centrale, rassemble une série de représentations de cet animal en provenance de divers pays (Congo, Mali, Bénin, Niger…)
Congo Gallery, Impasse Saint-Jacques 2 à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 511 47
67. Les mercredi, jeudi, vendredi de 14h30 à 18h30, le samedi de 10h30 à
18h30. Jusqu’au 29 octobre 2005.
L’Usine Galerie, rue du Doyenné 40
à 1180 Bruxelles. Tél. : 02 344 52 45.
Site web : www.l-usine-galerie.com
Jusqu’au 6 novembre 2005, les jeudis
et samedis de 14 à 18 h, le dimanche
de 16 à 18 h ou sur rendez-vous.
CBSTUDIO
PHOTOGRAPHER
PORTRAITS - STUDIO - MARIAGES - ÉVÉNEMENTS
0476/95.00.75 - [email protected]kynet.be
You are so beautiful
Pour toujours se souvenir
7 avenue des Mûriers
1170 Watermael-Boitsfort
Tél. : +32 (0) 2 673 40 20
Fax : +32 (0) 2 673 60 50
[email protected]
www.demaurissens.be
EXPERTISE GRATUITE
VENTE / LOCATION
RÉSIDENTIEL DE QUALITÉ
BRUXELLES & PÉRIPHÉRIE
Un bureau de conseil:
■ 30 ans d'expérience à votre service
■ Une équipe jeune
et dynamique à votre écoute
■ Un vrai suivi de vos projets
7 jours sur 7
i nte r vi ew
Claude Desmedt,
l’homme qui ne
voulait pas
être bourgmestre
On le sait, c’est un concours de circonstances exceptionnel qui a porté Claude Desmedt, ancien échevin des
Finances de notre commune, au maïorat. Cet homme
affable, dont le parti (le FDF) avait perdu de nombreuses voix aux élections d’octobre 2000, a donc hérité
d’une fonction qu’il ne briguait pas et le moins qu’on
puisse dire, c’est qu’il s’en est bien tiré. Aujourd’hui,
la majorité des Ucclois apprécient son sens de l’écoute
et sa discrète compétence, même s’il n’était pas leur
choix. Pour ce premier numéro, nous lui avons posé
quelques questions sur son actuel bilan.
Uccle mon Village : monsieur le bourgmestre, après
quatre années passées à la tête de la commune,
qu’avez-vous à dire aux Ucclois ?
Claude Desmedt : Beaucoup de choses. Tout d’abord,
qu’en 2001, j’ai pris mon maïorat dans des conditions
spéciales et que j’ai fait de mon mieux. J’ai réussi à créer
une ambiance de collaboration au sein d’une équipe variée, entre des personnes qui n’avaient pas l’habitude de
travailler ensemble. J’ai reçu énormément de gens et
j’ai essayé d’être à leur écoute dans le but de répondre à
leurs préoccupations. Mais bien entendu, il y a parfois des
problèmes atypiques qui sont impossibles à solutionner.
Uccle mon Village : Quelles sont les réalisations que
vous pouvez mettre à votre actif ?
Claude Desmedt : Je peux dire que le Collège a réalisé
un programme ambitieux. En ce qui concerne la police,
nous avons amélioré la situation malgré les problèmes
causés par la création de la zone. La délinquance a reculé, surtout les vols dans les maisons. Pour la première
fois, nous disposons d’un cadre complet pour la police :
437 personnes, et l’accueil est meilleur qu’avant grâce à
la nouvelle culture initiée par le chef de corps avec qui j’ai
constamment travaillé. Dans le domaine de la mobilité,
nous avons un plan communal dont la première phase
est terminée. Nous avons également créé plusieurs zones 30 dont le nombre s’élèvera à trente-deux à la fin de
la législature. Nous avons lancé des travaux de reconstruction comme ceux du Val Fleuri, de l’Institut Horticole
et de l’école du Merlo (cet automne). Nous avons ouvert
le parc à conteneurs de la rue de Stalle. Nous avons acquis le bois de Verrewinkel pour deux millions d’euros ;
nous avons créé une quatrième crèche (au Homborch)
ainsi qu’une bibliothèque communale...
Uccle mon Village : Et dans le domaine du logement qui
devient un véritable problème pour la commune ?
Claude Desmedt : Il y a le projet Avijl qui prévoit 180 logements moyens et sociaux sur une petite partie du plateau (lequel était une réserve foncière, je le rappelle) ;
et la prochaine construction
de 20 logements moyens rue
de la Pêcherie. De leur côté,
la SUL (Société Uccloise du
Logement) va créer 34 logements sociaux au Melkriek, et le CPAS a passé une
convention avec la Région
pour construire des logements sociaux au Moensberg avec un bail emphytéotique de trente ans. C’est
important parce qu’en trois
ans, notre commune a perdu
un millier d’habitants et que
la part de sa population active diminue.
Uccle mon Village : Par
contre, la situation financière s’est dégradée...
Claude Desmedt : Il est vrai
que nous avons eu jusqu’à un
milliard de francs belges de
réserve et que cette réserve
n’est plus que de dix millions
d’euros (ce qui nous assure
tout de même encore quelques années tranquilles).
Mais la contribution du Fonds
des Communes a baissé, la
réforme fiscale nous coûte
cher, les dividendes des intercommunales diminuent,
la réforme de la police est
également coûteuse et la
dotation du CPAS augmente
chaque année (10,984 millions d’euros sur un budget
de 93,202 millions) !
Uccle mon Village : Vous
êtes bien dans votre peau
de bourgmestre. Souhaitez-vous conserver cette
fonction après les élections
de 2006 ?
Claude Desmedt : Je suis
échevin depuis 1989 et je sais
qu’il faut savoir partir au bon
moment. Mais j’aimerais
continuer, car je me sens en
mesure de le faire. Toutefois,
je n’ai pas encore pris ma
décision...
Propos recueillis
par Charles de Trazegnies.
agenda
Les spectacles et concerts
du mois d’octobre
Au Centre Culturel d’Uccle
L’Evangile selon Pilate
Cette pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt,
l’auteur français (qui réside à Ixelles) le plus lu dans le monde, est interprété par Jacques Weber et Erwan
Daouphars, dans une mise en scène de
Christophe Lidon.
Le 4 octobre 2005 à 20h15.
Une nuit à Montmartre
Plongez-vous dans l’ambiance du Lapin à Gill, le célèbre cabaret de la
Butte Montmartre, avec des textes de Francis Carco, Pierre Mac Orlan,
Roland Dorgelès... au cours d’un repas-spectacle qui vous propulsera
dans les années 1920.
Les 10 et 11 octobre 2005 à 20 h. Prix de la soirée : 35 euros.
CCU, rue Rouge 47
à 1180 Bruxelles.
Réservations au 02 374 64 84,
du mardi au samedi
de 11h30 à 17 h.
Site web :www.ccu.be
Communiqué
Stéphane de Lobkowicz,
1er Conseiller communal d'Uccle, Député de la Région de Bruxelles,
a le plaisir de vous inviter à une conférence-débat sur un sujet très intéressant qui sera donnée
par l'un des meilleurs spécialistes du pays en la matière :
« La franc-maçonnerie : ombres et lumières »
par Luc NEFONTAINE
Professeur à l'Université Libre de Bruxelles
le mardi 4 octobre 2005 à 19h30
à l'Hôtel County House
2-4, Square des Héros à 1180 Uccle
La conférence sera suivie d'un drink
Inscription et réservation obligatoire chez Monsieur Christophe BERTHELOT, Conseiller communal,
27, Square Van Bever à 1180 Uccle ou par téléphone au 0475/75.37.61
Une participation aux frais de 5€ sera demandée pour la conférence et le drink.
agenda
Communiqué
Emile Story
Président du Cercle des Dix asbl
&
Jean-Luc Vanraes,
Président du C.P.A.S. d’Uccle
Ont le plaisir de vous convier
Le livre belge au Centre Culturel d’Uccle
Pour la troisième année consécutive, le Centre Culturel d’Uccle (CCU) accueille la Foire du Livre Belge : trois
jours d’animations et de découvertes littéraires totalement gratuites. L’inauguration se déroulera le 14 octobre de 18 à 20 h avec la remise du prix Laurent De
Graeve et sera suivie d’un spectacle de la Ligue d’Impro :
« 175 manières de parler du livre » (prix des places : de 5 à 7
euros). Les 15 et 16 octobre, de 10 à 18 h, se tiendra la foire
proprement dite avec de nombreux auteurs et éditeurs, des
entretiens littéraires, des débats sur des thèmes précis, et
des livres à foison, bien évidemment. Un événement que
les Ucclois et leurs voisins apprécieront à sa juste valeur !
le jeudi 6 octobre 2005,
à 20 h 00,
au concert de jazz, avec
3 ème Foire du Livre Belge, Centre Culturel d’Uccle, les 14,
15 et 16 octobre 2005. Infos au 02 374 64 84 ou sur le site
www.ccu.be
Alex Scorier,
le Brussels Little Big Band,
la chanteuse Isabelle Rigaux et
le pianiste Charles Loos,
A minuit, l’heure des fantôme…
On le sait : Harry Potter va vivre une aventure avec le Prince
de Sang-Mêlé. Mais il faut attendre jusqu’au 1er octobre pour
découvrir la traduction française de ce sixième épisode.
organisé à l’occasion du
60ème anniversaire du Cercle des Dix.
Alors, si vous voulez vivre dans l’excitation les heures qui
précèderont cette mise en vente, rendez-vous à la librairie
Am Stram Gram (rue Stanley 93 à 1180) le soir du 30 septembre. Ambiance magique garantie jusqu’à minuit, heure
à laquelle vous pourrez enfin emporter votre ouvrage. Une
animation qui s’adresse à tous les âges, moldus ou non !
Les fonds récoltés contribueront au financement d’une
nouvelle salle de spectacle
au profit des résidents du
Home Brugmann.
Participation aux frais: 30€.
Réservation obligatoire
Centre Culturel d’Uccle,
47 à 1180 Bruxelles.
Tél. : 02 374 64 84
Site web: www.ccu.be
A la Candelaershuys
Tricycle
Ce groupe constitué d’un accordéoniste, d’un saxo et d’un contrebassiste interprétera de la musique traditionnelle et ses propres
compositions. Un concert original accessible à tous.
Le 20 octobre 2005 à 20 h. Entrée : 10 euros. Réservations
indispensables.
Candelaershuys,
avenue Brugmann 433
à 1180 Bruxelles.
Tél. : 02 343 46 58.
Courriel : [email protected]
Le spécialiste du design
en clenches et accessoires
pour portes, meubles et sanitaire
Spécialist in design van deur-,
meubel- en sanitairbeslag
www.noviadue.com
10
Chaussée de Waterloosteenweg 809
1180 Uccle
Tel. 02 344 44 35 - Fax 02 344 65 72
Le 14 octobre, la sémillante Victoria Abril,
qu’on a vu dans tant de films espagnols
et français, interprétera les chansons de
son album « Putcheros do Brasil ».
A 20h15, au studio 4. Entrée : 15 à 50 e.
Flagey
Comme d’habitude, l’offre culturelle
de Flagey est riche et diversifiée.
Jazz
Le 1 octobre, on pourra entendre Michel Portal, le père du jazz français
moderne, avec son quartet composé
de Boyan Z, Bruno Chevillon et Eric
Echampard. A 20h15 au studio 4. Entrée : 13 à 26 e.
Le 16 octobre, le trio Michel Legrand
sera accompagné du Vlaams Radio
Orkest, avec la présence du grand
compositeur français, auteur (parmi
beaucoup d’autres) de la musique des
« Parapluies de Cherbourg ».
A 20h15, au studio 4. Entrée : 13 à 26 e.
Musique classique
Le 13 octobre, la jeune pianiste Laure
Favre Kahn jouera Chopin et Gottschalk (le Chopin américain). Une Arlésienne au piano !
A 19h30 au studio 1. Entrée : 1 à 15 e.
Le 21 octobre, la Belge Sarah Charlier (alto) et l’Italien Alessandro Cervino (piano) interpréteront Schumann,
Enesco et Hindemith.
A 12h30 au studio 1. Entrée : 8,5 e.
Le 21 octobre, Jos Van Immerseel et
Claire Chevallier (piano) nous donneront leur version de plusieurs célèbres
morceaux de Ravel.
A 20h15 au studio 4. Entrée : 16,5 à 32 e.
Musique contemporaine
Le 14 octobre, Enguerrand-Friedrich
Lülh jouera au piano des œuvres de John
Williams, auteur de nombreuses musiques de films (La Liste de Schindler, Indiana Jones, Jurassic Park...)
A 12h30 au studio 1.
Entrée : 8,5 e.
agenda
Musique du monde
Le 7 octobre, Dazibao, un jeune quatuor
folk, jouera ses propres compositions. A
12h30, au studio 1. Entrée : 8,5 e.
Cinéma
Le 16 octobre, « La Flûte à six
Schtroumpfs » de Eddie Lateste Peyo.
Où Johan et Pirlouit font la connaissance des petits lutins bleus.
A 11 h au studio 5.
Entrée : 3 à 6,5 e (gratuit pour les
moins de 4 ans).
Ticketing Flagey, Place Sainte Croix à
1050 Bruxelles.
Ticketing Bozar, rue Ravenstein 18 à
1000 Bruxelles.
Réservations au 02 641 10 20.
Site web : www.flagey.be
Ouverture
Lundi
de 10h30 à 17h00
Mardi à Vendredi
Ecole de Tennis de la Forêt de Soignes
de 9h00 à 19h00
Kids, juniors, adultes…
Samedi
Vous découvrez le tennis, vous voulez avoir
des sensations, améliorer votre forme,
développer votre technique ou rechercher
les performances…
de 10h30 à 17h00
■
Un staff de moniteurs diplômés organisant
un enseignement de tennis moderne selon
des formules adaptées à tous les âges et
tous les niveaux.
Avec ou
sans rendez-vous
■
• Cours collectifs
• Cours privés
PARKING CLIENTELE
• Ladies day
GRATUIT
• Anniversaires
• Stages (vacances scolaires)
av. de l’Epervier 16
1640 Rhode-St-Genèse
T. 02 358 13 77
www.forestdesoignes.be
Contact: Michael Cooreman
directeur de l’école de tennis
• T. 02 358 13 77 • GSM 0475 554 777
• [email protected]
-10 %
✃
528, Chaussée
d’Alsemberg
1180 Uccle
Tél ■ 02/347.29.39
Fax ■ 02/347.11.23
11
l i vres
12
L’encyclopédie
nomade
Le Monde, mode d’emploi
A côté du Petit Larousse
Illustré, dont l’édition 2005
s’est vendue à plus d’un
million
d’exemplaires,
l’éditeur français publie
cette année une encyclopédie nomade destinée
aux adolescents. Conçue
comme une boussole, elle
aborde onze grands thèmes du savoir (univers,
nature, histoire, économie, religions...) et propose un
passionnant voyage au pays de la Connaissance. Près
de 1400 pages extrêmement denses et illustrées, comme toutes les publications Larousse, avec un indéniable
souci de l’iconographie précise et claire : qui dédaignerait un travail aussi fouillé et utile ? Les adultes y trouveront également leur compte, car je défie n’importe
quel quadra ou quinqua de connaître fût-ce le tiers des
informations contenues dans ce solide bouquin.
Quelle personne un peu avertie
ne se pose pas de graves questions sur l’état et l’avenir de notre monde ? Dans cet ouvrage
illustré de plusieurs documents
en couleur et de dessins satiriques, Dirk Barrez et Evelien De
Vlieger tentent d’expliquer aux
jeunes gens les problèmes du
monde contemporain, mais ils
le font avec humour et le maximum d’objectivité. Que faire
pour sauver la terre, sauver la
vie, sauver l’économie, sauver
la culture, sauver la paix ? Les explications fournies dans ces
nonante-deux pages ludiques ne satisferont pas tout le monde,
c’est certain, mais elles permettront au moins d’ouvrir plusieurs
débats. Ce « guide pratique des chemins possibles vers un autre
monde » mérite d’être lu et commenté par les adolescents qui y
trouveront des réponses pleines de bon sens. Un travail original
et parfois audacieux.
« Encyclopédie nomade 2006 », sous la direction
de Chantal Lambrechts.
Editions Larousse.
« Le Monde, mode d’emploi – La globalisation à l’usage des
débutants », par Dirk Barrez et Evelien De Vlieger. Editions Le
Roseau Vert.
La Duvel est une bière incomparable, très appréciée des Belges et
de nombreux étrangers, un breuvage qui contribue à la renommée
gourmande de notre pays. Les
éditions Lannoo ont eu l’excellente
idée de rassembler dans un beau
livre des recettes à base de Duvel
imaginées par plusieurs grands
chefs de Belgique, des Pays-Bas,
d’Angleterre, de France et des Etats-Unis. Cette « rencontre au
sommet entre une bière et des chefs », parsemée de portraits
photographiques et de commentaires inédits, permet au lecteur
de découvrir la préparation de plats tous plus savoureux les uns
que les autres. Les médaillons de filets de lapin à la Duvel et
escargots de Namur (Pierre Wynants), côtoient ainsi les noix de
Saint-Jacques crues au foie gras et vinaigrette à la Duvel (Wout
Bru), le filet de canard sauvage, sauce « aigrelette », choucroute
à la Duvel (Rudy Buchet), la tatin de chicon au miel d’acacia, turbot rôti et réduction de Duvel (Christian Denis), la sole sautée au
chou pointu et aux moules, sabayon à la Duvel (Peter Goossens),
l’épaule d’agneau à la Duvel (Eddy Kerkhofs) et plusieurs autres
plats magnifiques. Douze restaurants et vingt-six recettes originales pour vivre un merveilleux automne gastronomique !
La bande à Bill
Boule et Bill font partie de
notre imaginaire depuis belle lurette, mais ces dernières
années, leurs apparitions se
sont fort espacées. Après
« Quel cirque ! », le dessinateur français Verron, ami
et collaborateur de Roba,
publie ce nouvel album qui
fait vivre à la sympathique
famille que nous connaissons des aventures pleines
de charme et de drôlerie qui
commencent « au coin de la
salle à manger ». Eh bien, une fois de plus, Verron gagne son pari:
les gags sont tout à fait fidèles à l’esprit du créateur et parviennent même à arracher quelques fous rires aux adultes ! Bill est
de plus en plus facétieux et Boule de plus en plus inventif. Mais
avec finesse, l’auteur ne s’acharne jamais sur un personnage : ils
sont chacun à tour de rôle victimes ou bénéficiaires de la fantaisie
ambiante. Une BD qui plaira à tous, y compris ceux qui ne savent
pas encore lire.
bd
Duvel à la carte
« La bande à Bill », par Verron d’après Roba. Editions Dargaud.
« Duvel à la carte », texte de Stefaan Daeninck, photographies de Sven Everaert. Editions Lannoo.
Uccle mon Village vous permet de gagner cinq exemplaires de
cet ouvrage. Voyez notre concours page 17
L’Art Nouveau à la Licorne
La Belgique a joué un rôle crucial dans le développement
de l’Art Nouveau. C’est donc avec intérêt que les Ucclois
et leurs voisins participeront au débat organisé par la
librairie La Licorne, le 6 octobre prochain à 20h30.
Françoise Aubry (musée Horta), Olivier Berckmans, Guy
et Léo Dessicy, Cécile Jodogne et Cécile Dubois (Voir
et Dire Bruxelles) seront de la partie. Attention :
il est indispensable de réserver au 0477 918 700 ou à
[email protected] A noter également que le
prix Licorne (les coups de cœur de l’année 2005) sera
attribué le 14 octobre à 14h30. Entrée libre.
La Licorne, chaussée d’Alsemberg 656 à 1180
Bruxelles.
Des livres, des jeux et des jouets en bois
Parce que chaque rêve est magique,
Parce que chaque enfant est unique,
Pour faire briller leurs yeux de mille couleurs…
Place Saint-Job 21 - 1180 Uccle • Tél./Fax 02 372 95 15 • Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h • le dimanche de 10h à 13h
13
resto
Caprices
d’Ambiances
où rien n’est capricieux
Dans cette maison de maître du milieu de l’avenue Louise,
l’ambiance est certes présente, mais point de caprices. Le chef,
Christophe Penocchio dit Pino, insiste au contraire sur la régularité qu’apprécient de nombreux clients fidèles. Après avoir fait
ses armes au Dernier Tri, il a décidé d’exercer à son compte
– et presque à son corps défendant ! – un métier où il témoigne
d’un indéniable talent. Première qualité : il ne travaille que les
produits qu’il aime, et parmi ceux-ci les poissons comme le cabillaud (notamment le skrei venu tout droit de Norvège), la lotte,
le bar de ligne, la dorade royale, le turbotin. Deuxième : il ne
vise pas les honneurs. Peu lui importe d’avoir une étoile ou un
Delta (même s’il fut Delta de bronze en 2003) ; ce qui compte à
ses yeux, c’est la satisfaction de ses clients, ceux qui le font vivre
et qu’il ne veut frustrer à aucun point de vue. Il en résulte que
ces Caprices proposent une carte originale à des prix d’une modération exemplaire, le tout dans un décor BCBG qui convient
à ce quartier où abondent grands avocats, notaires, couturiers,
antiquaires, diplomates.
A chaque étape du repas, Pino nous montre qu’il connaît ses
limites et qu’il maîtrise son territoire avec brio. Le délicieux
gaspacho finement acidulé et surmonté d’une royale feuille de
basilic est suivi d’un biscuit de sandre bien ferme et justement
cuit, deux préparations légères mais copieuses, bien faites pour
garder de bonnes relations avec ses papilles et son estomac.
Rien à redire, sinon un minuscule fragment d’arête égaré au
fond du biscuit (il faut bien trouver quelque chose !). Et comme
on s’en doute, je regrette de n’avoir pu goûter aux croustillants
de scampi à la tapenade d’olives noire (15 euros), à la mousse de
jambon Ganda et Serrano au coulis de concombres (10 euros),
au dos de cabillaud royal rôti sur peau, confit niçois et jus de
crustacés émulsionné au beurre fermier (22 euros), au filet pur
de bœuf sur le grill, sauce béarnaise et frites maison (16 euros)
et autres plats d’une carte qui ne se pousse pas du col. Pour
ceux qui craignent les dérapages budgétaires, le menu trois services à 30 euros doit être considéré comme une bonne affaire, de
même que le plat du jour à 13 euros (le midi) à condition d’arriver parmi les premiers, car le chef n’en prépare que dix par jour.
Côté vins, même politique des prix : on commence à 16 euros (le
vin maison) et on culmine à 50 en passant par celui que Pino appelle le « pipi du bon Dieu », le Château Lhospital, un Bordeaux
blanc dont il parle avec des trémolos dans la voix. La prochaine
fois que vous aurez rendez-vous avec votre conseil sur la grande
avenue, emmenez-le donc dans ce resto rassurant : il ne pourra
que vous en remercier et ses honoraires reflèteront peut-être sa
bonne humeur !
CdT
Caprices d’Ambiances, avenue Louise 173 à 1050 Bruxelles.
Tél. : 02 649 94 74. Fermé le dimanche, le lundi soir,
le mardi soir, le mercredi soir et le samedi midi.
1
L ES GRANDES TABLES DU MONDE
Tradition & Qualité
avenue du Vivier d’Oie 75 • 1000 Bruxelles
Tél.: 02 374 31 63 • Fax: 02 372 01 95
[email protected] • www.villalorraine.be
Le rendez-vous des vrais Ucclois depuis 1905
Lunch deux services à 11,50 euros
Cuisine jusqu'à 22 h 30 (23 h le week-end)
Montagne de Saint-Job 39 - 1180 Bruxelles
Tél. : 02 375 30 53
Fermé le samedi midi et le dimanche
Cette jolie maison de l’avenue Carsoel a récemment fait peau neuve. Pourtant, le décor avait déjà tout pour plaire... Le carmin de la façade et, dans la
salle, une douzaine de tables pimpantes captent agréablement l’œil du gourmand venu pour la cuisine de Louis Toussaint. Notre homme n’a rien perdu
de son bon goût et de son talent qu’il exprime dans une carte mesurée où
l’on relève la salade de haricots verts et carpaccio de foie gras (16,50 euros),
le bar entier au four farci d’ail et romarin (21,50 euros), la cuisse de canard
confite aux lentilles (19 euros) ainsi qu’un excellent café glacé (7,50 euros).
Toutes préparations faites avec un réel amour du métier. Le chef n’a pas
oublié qu’il est sorti de son école hôtelière comme maître-sommelier : ses
vins (essentiellement français) sont choisis avec discernement et plusieurs
d’entre eux peuvent se boire au verre. Un restaurant raffiné pour les amoureux et les petites familles !
CdT
resto
Le nouveau Pré en Bulle
Le nouveau Pré en Bulle
Le Pré en Bulle,
avenue Jean et Pierre Carsoel 5 - 1180 Bruxelles.
Tél. : 02 374 08 80.
Fermé le lundi soir et le mardi.
Terrasse et jardin.
Le Crabe Fantôme
Cette adresse, connue depuis 1979, vient d’inaugurer son cinquième décor.
L’originalité ne tient pas seulement à l’ambiance placée sous le signe de
la navigation (une cabane du pêcheur, un pont promenade...), mais aussi à
sa double carte française et thaïlandaise. Les deux chefs – Hervé Mignot
et Khemphet – pratiquent une cuisine de bon aloi qui, sans être d’une folle
créativité, peut plaire aux papilles sensibles. A ne pas manquer : le menu du
Capitaine (29,50 euros sans le vin, 34,50 avec) qui propose un choix de quatre
entrées, quatre plats, quatre desserts. Je n’ai nullement regretté d’avoir opté
pour la fleur de courgette farcie aux écrevisses et le bar de ligne aux haricots cocos et poireaux, arrosés d’un château La Chapelle de Tutiac (Côtes
de Blaye). Les amoureux du Siam et de sa gastronomie se tourneront vers
les rouleaux de printemps, les dés de poulet au gingembre, le porc aigre
doux aux ananas et tomates cerises et autres classiques orientaux. A midi,
le lunch trois services est à 15 euros. A la carte des vins, nombreux crus de
l’hexagone et une quinzaine de vins du monde.
EB
Le Crabe Fantôme,
avenue du Bois de la Cambre 17c à 1170 Bruxelles.
Tél. : 02 660 81 45.
Ouvert sept jours sur sept de 12 à 14h30 et de 19 à 22h30.
Le Crabe Fantôme
Vini Cucina
Superbe terrasse à l'orée du Bois de la Cambre
Spécialités de la maison : antipasti, pâtes et
pizze et suggestions au gré des saisons.
Belle carte de vins italiens (16 régions) localisés
sur une carte géographique et assortis d'une
description juste et buccolique.
Le Vini Cucina se déplace aussi chez vous à
domicile, pour tous vos banquets, réceptions,
mariages et communions, à partir de 10
personnes.
L'adresse : 864, chée de Waterloo à 1180 Bruxelles (Uccle)
tel : 02/372.37.27 • fax : 02/372.37.17
Ouvert tous les jours, midi et soir,
excepté, pour le midi, samedi et dimanche et les jours fériés
15
resto
Gourmands, tous au salon !
La Balade Gourmande
La Balade Gourmande
C’est une bien agréable balade que proposent Alain Van Blyenbergh
et son épouse, dans leur petit restaurant situé face au stade Roi
Baudouin. Une balade qui justifie de traverser la ville, qu’il y ait ou
non de grands événements sportifs. Avec son séduisant menu de
trois services à 31,50 euros, ce jeune couple souriant prouve qu’il
méritait le Delta de Bronze 2005, attribué par le guide du même
nom. La cuisine de bon ton (mais suffisamment imaginative) pratiquée par le chef procure quelques excellents moments grâce,
par exemple, à cette lotte au poivre cuite au lait accompagnée de
pommes vitelottes, une préparation intelligemment dosée qui tient
parfaitement ses promesses. Ce menu, renouvelé tous les mois,
offre le choix entre six entrées, six plats et six desserts, avec une
variété dont on ne saurait se plaindre. La crème brûlée de foie gras
d’oie sera-t-elle suivie d’un filet d’agneau ou d’un filet de sébaste
(le poisson de l’année) ou encore d’une levée de canette sur une polenta rôtie aux olives ? A vous de voir ! A noter que la carte des vins,
sans être kilométrique, affiche des prix qu’on peut sans hésiter
qualifier de raisonnables. Gourmands, retenez bien cette adresse !
CdT
La Balade Gourmande,
avenue Houba de Strooper 230 à 1020 Bruxelles. Tél. : 02 478 94 34.
Fermé le mercredi soir, le samedi midi et le dimanche.
Le Dernier Tri
UNE FORMULE QUI A DEJA FAIT PLEIN D'ADEPTES :
« piochez dans la carte et composez votre Menu »
35 euro : 1 entrée, 1 plat, 1 dessert
Attention !
Congés annuels du 1 au 15 octobre
Le jeudi 29 et vendredi 30 nous vous
proposons une formule « all inclusive » à 50 euro
(menu 4 serv, apéro, vins, eaux et café)
A LASNE (OHAIN)
33, rue du Try Bara - Tel 02/633.34.20
16
Bruxelles accueille ce week-end le
premier Salon du Livre Gourmand jamais organisé en Belgique. A l’initiative
d’Olivier Frey, chroniqueur gastronomique, tous les gourmands et amateurs de beaux livres auront l’occasion,
pendant trois jours, de découvrir des
centaines d’ouvrages consacrés à la
cuisine, aux recettes, aux vins, aux bières, aux produits du terroir, aux grands
chefs de chez nous et d’ailleurs. Un
jury composé de quelques-uns de nos
orfèvres en la matière (Pierre Wynants,
Peter Goossens, Jean-Pierre Bruneau,
Patricia Desmedt, pour ne citer qu’eux)
attribuera quatre prix : celui du beau
livre, celui du roman à moins de 20
euros, celui du roman ou essai, celui
de l’ouvrage qui mettra le mieux en
évidence un aspect de la gastronomie
belge (au sens large). Ajoutez-y une
exposition de photographies de Tony
Le Duc, des dégustations et plusieurs
conférences sur des thèmes divers et
sachez que la Corse sera mise à l’honneur qui présentera ses produits phares et ses atouts touristiques.
Qui prendra la responsabilité de rater
pareil rendez-vous ?
Salon du Livre Gourmand,
De Markten, Place du Vieux Marché aux
Grains, 5 à 1000 Bruxelles, les 23 (de 19
à 21 h 30), 24 et 25 septembre 2005 (de
10 à 18 h). Infos au 02 512 67 87 ou sur
le site www.lelivregourmand.be
Delhaize Fort-Jaco, premier caviste de la
commune pour l’importance de son choix,
étrenne la rubrique bachique. Alain Cortade
nous propose un vin d’une appellation réputée
du Languedoc : Le Minervois me fait penser
aux vacances, beaucoup de Belges y séjournent pendant la saison estivale, c’est une
appellation superbe, tant pour ses paysages
que pour ses vins. Déguster le Roc leur
rappellera un moment privilégié, et pour qui
ne connaît pas la contrée, le vin reste un excellent moyen pour la leur faire découvrir.
Le Minervois tire son nom du village de Minerves
dans l’Aude. Proche de la Méditerranée, les
vins y sont riches et fruités. Le vignoble s’étend
sur 4.500 ha entre Narbonne et Carcassonne
et varie son altitude de 50 à 500 mètres. On y
élabore des vins blancs, rosés et rouges, issus
principalement des cépages Grenache blanc
et noir, Syrah, Mourvèdre, Carignan.
La dégustation : rubis pourpre, le nez fumé se parfume de marmelades de
cassis et de mûres, de réglisse et de violette ; plein d’épices fusent parmi ces
senteurs. En bouche, d’emblée, le vin parle de son caractère capiteux, structuré
par des tanins souples et fondus. Un fruité très juteux en coule et donne du
volume, de l’ampleur et un grand confort buccal.
Un vin qui par ses arômes d’épices et de fruits convient avec pertinence aux
plats de gibiers qui fleuriront sur nos tables d’automne.
Gagnez un exemplaire du livre « Duvel
à la carte » de Stefaan Daeninck (Editions Lannoo) en répondant à la question ci-dessous.
Les réponses doivent être envoyées
à la rédaction avant le 15 octobre 2005
à 12 heures, par courrier postal
(BP 126, rue de Stalle 103 1180 Bruxelles), courriel
([email protected])
ou fax (02 374 37 44).
Parmi les trois chefs belges cités cidessous, lequel ne figure pas dans le
livre « Duvel à la carte » ?
■ Wout Bru
■ Rudy Buchet
■ Freddy Vandecasserie
Nom:
Prénom:
Adresse complète:
Numéro de téléphone:
Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes
réponses.
Marc Vanhellemont
Véritable institution à
Uccle, ce restaurant propose, l'année durant, une
cuisine de brasserie,
diversifiée, dans un
cadre authentique où il
règne une ambiance des
plus conviviale. Quant à
l'espace bar, il se veut un
lieu de rendez-vous des
Ucclois.
Relais St Job
Place St Job 1
1180 Bruxelles
Tél: 02 375 57 24
Cuisine non-stop:
12h00 à 24h00
Vendredi et samedi:
12h00 à 24h30
l a to u r n é e d es c avi stes
Le choix d’Alain Cortade,
chef du rayon vins au Delhaize Fort-Jaco :
Passion 2003
du Domaine du Roc en Minervois : 11,90€
CONCOURS
✃
A la rencontre des marchands de vins d’Uccle
et de leurs propositions bachiques.
Très belle salle de banquet avec ses briques apparentes (65 personnes)
pour l'organisation de dîner d'affaires, anniversaires, communion, mariage,
dîner de famille ou cocktail dînatoire jusqu'à 100 personnes.
Terrasse en jardin suspendu, chauffée par temps frais.
L'accueil y est chaleureux, le service sympathique.
Suivant saison, homard en vivier, banc d'huîtres, moules, gibiers
17
excu r s i o n
LES MINES
DU
LUXEMBOURG
Sortir des sentiers battus, c’est possible sans aller loin. Il suffit de franchir
200 kilomètres, jusqu’au Grand-Duché de Luxembourg, dans cette partie
« méridionale » du pays où la minette fut découverte en 1838. Pendant plus
d’un siècle, ce minerai de fer a été la source d’une prospérité totalement
inattendue pour les habitants de ce petit coin de Lorraine. Les « terres rouges » se reconvertissent aujourd’hui dans le tourisme, et c’est l’occasion de
découvrir des sites, des villes et des musées du plus haut intérêt.
Les maisons d’Esch-sur-Alzette
Esch-sur-Alzette est le symbole de cette
prospérité minière. Petite ville frontalière
au moyen-âge, elle est fière de ses rues
tracées en 1924 selon les plans de l’urbaniste Joseph Stubben et de ses nombreuses maisons Art Nouveau et Art Déco dont
les façades recèlent une foule de surprises. De la fin du dix-neuvième siècle aux
années trente, les architectes s’en sont
donné à cœur joie. La longue rue piétonne
de l’Alzette en témoigne : la fameuse maison Sichel, œuvre historiciste (un mouvement international qui illustre les théories
de Darwin), y côtoie de belles demeures
Art Nouveau, ce style « intolérant » dont les
Belges ne furent pas les seuls adeptes.
Ici, c’est un peu comme dans certains
quartiers de Bruxelles : chaque bâtiment
se distingue de son voisin, et la promenade
n’est jamais monotone. Seul regret qu’on
puisse avoir : les vitrines des magasins
déparent parfois l’ensemble, mais c’est
aussi grâce à ces dernières qu’il règne
au cœur de cette ville une animation inséparable de son attrait. Jeunes et moins
jeunes de toutes nationalités et de toutes
1
couleurs flânent sous le soleil, sans accorder beaucoup d’attention aux sculptures
et aux guirlandes de pierre qui ornent ces
maisons pleines d’orgueil.
Descente au fond de la mine
Vous voulez savoir comment on extrayait la
minette ? Rien de plus facile depuis qu’on
a réouvert le Musée National des Mines
de Rumelange. Vous montez dans un petit
train jaune et vous descendez jusqu’à 60
mètres sous terre, non sans entendre vos
dents claquer de plus en plus fréquemment (en d’autres mots, prévoyez un bon
pull-over). Dans ces profondeurs, vous
vivrez quelques instants comme les rudes
mineurs qui ont sacrifié leur santé pour
nourrir leur famille (et, reconnaissonsle, assurer la richesse de leurs patrons).
Silicose, explosions, chutes de blocs ont
endeuillé ces galeries pendant près de
150 ans. C’est avec émotion qu’on écoute
un ancien travailleur décrire l’évolution des
techniques et les conflits qui ont marqué
l’exploitation de ce bassin ferrifère. Les
mineurs avaient gagné le respect de leurs
employeurs ; ils étaient plutôt bien payés
et bénéficiaient d’avantages en nature,
mais ils faisaient souvent la grève, presque
toujours pour des raisons de sécurité.
C’est d’ailleurs à cause de la fréquence des
accidents (on compte 1850 tués du côté
luxembourgeois) que la mine avait sa propre infirmerie, fort bien reconstituée par les
animateurs du musée. On peut également
voir l’une des imposantes excavatrices
qui creusaient la roche, de même que
des wagons où s’entassaient d’énormes
blocs dont la teneur en fer avoisinait
les 33%. Quelle somme de travail et de
souffrances a marqué l’exploitation de
ce trésor naturel jusqu’en 1981, date de
la dernière fermeture (mais en Lorraine
française, des mineurs sont descendus
jusqu’en 1997) !
Un merveilleux tortillard
Tchouk tchouk ! C’est le bruit que fait le
petit train 1900 qui, au départ de Rodange,
traverse la campagne et la réserve naturelle du Titelberg pour nous emmener
jusqu’aux anciennes galeries du Fond-deGras. Avec une vraie locomotive à vapeur
qui crache de puissants jets de fumée...
Assis sur ces banquettes de bois inconfortables (qui font tout le charme du trajet), on
s’attend presque à voir de grandes flèches
se ficher au plafond et des Sioux peinturlurés chevaucher à hauteur des fenêtres en
poussant des cris de guerre ! Mais l’apothéose de ce bref voyage dans le temps est
la gare de Fond-de-Gras, une bicoque perdue dans les bois dont on a soigneusement
conservé les moindres détails. Une équipe
de bénévoles en costumes de cheminots
1900 s’amuse même à nous faire croire
que nous sommes réellement au début
du vingtième siècle, lorsque cette vallée
bourdonnait d’activités et que le tortillard
transportait à longueur de journée le
précieux minerai, ce suc de la terre.
L’aimable nonchalance de ces figurants
peut faire douter de la réalité...
Le grand Averell Dalton qui sommeille en
nous et qui demande sans cesse à quelle
heure on passe à table ne regrettera pas
de s’être aventuré dans ce pays de solides porions. A Bascharage, il ira boire la
Beierhaascht sur les lieux mêmes de son
brassage. Cette bière douce, non filtrée,
est fabriquée selon les rigoureux critères
de pureté d’une loi allemande de l’an 1516.
A côté du restaurant, il choisira l’une des
salaisons Marco Meyer, de savoureux jambons fumés à froid avec du bois de feuillus.
Et pour cuver les nombreuses blondes
qu’il aura ingurgitées au cours de son
repas, il ne lui restera plus qu’à monter
(ou à se faire porter, selon son état) dans
une des 28 chambres de l’hôtel adjacent,
dont l’aménagement respecte une charte
Ecolabel extrêmement pointilleuse.
Quant aux palais plus raffinés, ils iront
jusqu’à Frisange où Léa Linster, l’une des
femmes les plus célèbres du Grand-Duché, pratique depuis les années quatrevingt une cuisine qui lui vaut constamment
les éloges des spécialistes. Œuf surprise
au caviar et aux asperges, risotto aux
asperges et aux morilles, agneau en croûte de pommes de terre, arlette aux fraises
et à la rhubarbe... Que de talent chez cette
forte personnalité ! C’est aussi l’occasion
de découvrir des grands crus luxembourgeois comme ce Coteaux de Schengen, un
pinot gris presque alsacien qui montre à
quel point nos voisins ont progressé dans
la viticulture.
Comment s’y rendre ?
- Par la route : prendre la E 411 Bruxelles-Arlon, poursuivre vers Luxembourg
et bifurquer vers Longwy (A4) jusqu’à
la sortie Esch-sur-Alzette. Environ
230 kilomètres qu’on parcourt en deux
grosses heures (au départ de Bruxelles).
- Par le rail, départ à Bruxelles Midi toutes
les heures trente-six (de 5 h 36 à 20 h 36).
Arrivée à Luxembourg trois heures trois
minutes plus tard. Le train pour Esch-surAlzette part à l’heure cinquante et arrive
22 minutes plus tard. Le billet aller-retour
(deuxième classe) coûte 57,20 euros.
excu r s i o n
Qu’est-ce qu’on mange ?
coiffure
esthétique
aromatologie
3ème implantation
pour ce concept séduisant
et original
l’art de coiffer
et soigner les cheveux
au naturel
conseils avisés,
huiles essentielles,
cire liquide de jojoba,
un réel cocktail de bien-être
pour vos cheveux,
le salon vert... l’âme du végétal
coiffure et esthétique
1330 chaussée de waterloo
1180 uccle
tél. 02.375.72.00
■
coiffure
169 ch. de vleurgat
1050 ixelles
tél. 02.649.71.64
■
Adresses utiles :
Office National du Tourisme – Boîte Postale
1001 – L – 1010 Luxembourg. Téléphone :
+ 352 42 82 82 25. Courriel : [email protected]
CdT
coiffure
749 ch. d’Alsemberg
1180 Uccle
tél. 02.343.00.13
19
au to
la nouvelle
classe S
encore plus de sécurité
et de confort !
La lettre « S » gravée sur la plaque
signalétique des modèles MercedesBenz correspond, depuis plus de 50
ans, à des voitures dotées d’un charisme particulier, d’une technologie intelligente et d’une très grande
valeur. Son renouvellement est par
conséquent très important pour la
marque à l’étoile.
Pour cette nouvelle classe S, les designers ont choisi la rupture de style
avec une allure nettement plus linéaire, des ailes très marquées et des
faux airs de Maybach. Au niveau des
équipements, la classe S fait le plein
tout en diminuant l’électronique.
Parmi les dernières innovations, le
freinage d’urgence assisté Base Plus
avec capteurs radar, la vision de nuit
basée sur une technique infra-rouge
ultra-moderne, la sécurité préventive
PRE-SAFE aux fonctions élargies et
l’aide au stationnement avec caméra
de recul en option. Le système Command, de série, vous avez un lecteur
TOUT
cd-dvd et une connexion pour la carte
mémoire type PSMCIA.
La nouvelle Mercedes S affiche des
dimensions en tout point supérieures
à celles de son prédécesseur : deux
longueurs sont proposées pour la
carrosserie (5,08 m et 5,21m en version longue soit respectivement 33
mm et 43 mm de plus que le modèle
précédent).
Grâce à ce nouveau plan carrossier,
les conditions sont réunies pour un
habitacle tout confort et de première
classe pour tous les occupants. A
l’intérieur, de somptueux éléments
décoratifs en bois noble et en chrome,
des commandes en aluminium aux lignes raffinées sont les garants d’une
sensation de bien-être immédiat.
nouveau 8 cylindres de 388 ch avec,
d’autre part, un couple faramineux
de 530 Nm disponible dès 2800 tr/
min., ce qui pousse le 0 à 100 en
moins de 5,5 sec.
Mercedes élargira sa motorisation
dès le premier trimestre 2006 avec le
tout nouveau diesel V6 CDI de 231 ch
et alors, pour nous laisser rêver sur
la prestigieuse S600 12 cylindres (livrable à partir du 1er trimestre 2006)
qui désormais avoisinera les 520 ch.
Qu’elle soit animée par un moteur
V6 ou V8, elle est livrée de série avec
la boîte de vitesses automatique à 7
rapports appelée 7G-TRONIC.
Stéphane Van Wonterghem
Côté motorisation, elle comporte quatre blocs dont trois ont été remaniés.
Dès le lancement à l’automne 2005,
deux versions seront proposées : le
V6 de 3,5 l développant 270 ch et un
POUR VOS CHIENS , CHATS , POISSONS , OISEAUX , LAPINS , COBAYES ,...
EAU
V
NOU
DÉPARTEMENT
OISEAUX
Grand choix de cages
et accessoires.
Promotion Hill’s chien et chat
AU
Choix, qualité, service
VE
NOU
Animal’s Paradise • chaussée de Saint-Job 490 • 1180 Uccle • Tél. 02 375 91 57
20
Jean-Pierre Wynants
Administrateur
Délégué
Show-Room - Carrosserie - Ateliers Agréés
Chaussée de Waterloo 959 - 1180 Uccle - téléphone: 02 375 19 22 - téléfax: 02 375 30 47
De
ale
r
p et i tes a n n o n ces
ı Bon d’insertion ı
Appartements à louer
Appartements à vendre
Veuillez publier l’annonce ci-dessous dans
Uccle, mon village (par mois, pour un format de 28mm de large x 29mm de haut,
environ 20 mots)
UCCLE Observat.
Tr. bel. appart. de car.
110 m2 3ème ét. imm.
année 30 Liv. 40 m2
parqu. cuis. sup. équip.
2 ch. parqu. Sdb. (2 lav.
baign.) Dressing Gar.
box fermé 230.000e
❑
❑
❑
25e ı 1 mois
45e ı 2 mois
60e ı 3 mois
Paiement:
❑ en billets de banque
joints au présent bon
❑ par versement
au compte 732-0104148-21
de “Uccle Editions sprl”
Tarif valable uniquement pour les particuliers
ı Les petites annonces ne sont pas acceptées par
téléphone et doivent être payées comptant ı
Bel appart. 125 m2.
Grd. terr. sud liv. fo.
cuis. équip. 3 ch. sdb.
park. 1.500e
de Maurissens
02/673.40.20
UCCLE Appart.
175 m2 rdc. imm. stand.
Grd. récep. tr. lumin. de 85
m2 cuis. équip. 3 Grd. ch.
1 sdb. 1 sdd. Grd. terr. don.
sr. jard. 200 m2. Nomb.
plac. Gar. 1.350e
de Maurissens
02/673.40.20
UCCLE
Pet. imm.neuf
Bel appart. 140 m2
avec terr. sud 3 ch.
Park. 1ère occ.
1.500e
FOREST Molière
de Maurissens
02/673.40.20
IXELLES
Tr. charm. appart. quart.
ULB 115 m2 pet. imm.
calme Sup. liv. 65 m2
parqu. fo. cuis. 2 ch. 1
sdb. ter. SO 260.000e
de Maurissens
02/673.40.20
IXELLES
Lepoutre Sup. duplex
150 m2 ds. bel hôtel
de maître avec lift 2
ch. 1 bur. 2 sdbs. 2 terr.
460.000e
Maisons à vendre
FOREST Molière
app. standing NEUF
2 ch. liv. 40 m2
terr. cuis. sdb. sdd.
parqu. gar. jard. com.
270.000e
de Maurissens
02/673.40.20
BOITSFORT Boondael
Mais. contemp. caract. 3
faç. 4a liv. parqu. fo. sdb.
salle à m. cuis. hyp. équip.
avec coin à déj. veranda
4 ch. 2 sdbs. 1 sdd. 1 bur.
caves carrelées avec accès
jard. gar. Mise en oeuvre
de beaux mat. ETAT NEUF
750.000e de Maurissens
02/673.40.20
FOREST Molière
rez NEUF 3 ch. liv. 40 m2
terr. 22 m2 buand. cave
poss. gar. finition luxe
320.000e A voir!
de Maurissens
02/673.40.20
IXELLES ULB
Magn. duplex mod.
260 m2 av. terr. et jard.
plein sud gr. liv. à l’arr.
fo. Salle à manger sép.
cuis. équip. avec coin à
déj. A l’ét. 3 ch. 2 sdb.
2 empl. 595.000e
Bureaux à louer
UCCLE Fond Roy
bureaux renovés
125 m2 ds cadre vert
4 pces. cuis. wc. gren.
terr. sud parking aisé
1.250e
Envoyez le présent bon d’insertion avec
votre paiement à :
Uccle mon Village ı Boîte postale 126 ı
de Maurissens
de Maurissens
de Maurissens
0495/528.094
02/673.40.20
02/673.40.20
02/673.40.20
rue de Stalle, 103 - 1180 Bruxelles
Texte: ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı
ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı
ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı
Nom: ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı Adresse: ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı
CP:
ı_ı_ı_ı_ı Commune: ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı_ı
✃
C o g h e n D e c o r s p rl
r u e d e S t a l l e 9 • 11 8 0 B r u x e l l e s • t é l . 0 2 3 4 4 8 7 1 3 • P a r k i n g
Le grossiste à visage humain
Tr i m e t a l P a i n t C e n t e r • P r o f e s s i o n n e l s , P a r t i c u l i e r s
P e i n t u r e s , A n a l y s e d e Te i n t e e t M a c h i n e s à Te i n t e r
O u t i l l a g e • R e v ê t e m e n t s S o l s e t M u r s • T i s s u s • Te n t u r e s • S t o r e s
22
Photo: Serge Anton
L E S AT E L I E R S
DE LA
CAMBRE
852 chaussée de Waterloo à Uccle
T. 02.375.76.46 • www.davidts.com
www.mumm.com
Distribution:
MCS s.c. - Av. de la Métrologie 10 - 1130 Bruxelles
TÉL. 02 240 01 00 - FAX 02 242 83 37 - [email protected]
Notre savoir-faire se déguste avec sagesse